top of page

Management brutal et toxique : de quoi parle-t-on ?

Dernière mise à jour : 16 mai


Management brutal et toxique

Le management brutal et toxique est un sujet qui a gagné en visibilité, notamment en raison de son impact sur le bien-être des employés et la performance organisationnelle.


Ce phénomène n'est pas nouveau, mais il prend une nouvelle dimension à l'ère de la transformation digitale et des changements socioculturels.


Historiquement, le management a évolué de modèles hiérarchiques stricts vers des approches plus participatives. Cependant, des formes brutales de management persistent, souvent justifiées par des impératifs de performance. Il est généralement admis de caractériser quatre styles de management : directif, participatif, persuasif et délégatif. Malheureusement, ces styles peuvent dériver vers de la brutalité ou de l'indifférence.


Définition des termes clés


Le management brutal se caractérise par des comportements agressifs, autoritaires et souvent humiliants. Il peut inclure des propos grossiers, injurieux et des comportements vexatoires et menaçants.


Le management toxique, quant à lui, englobe une gamme plus large de comportements nocifs, y compris la manipulation et la dévalorisation.



Problématique et Impact


Les caractéristiques incluent des comportements agressifs, des critiques constantes et une absence de reconnaissance et dans certains cas, ces pratiques peuvent relever de la pathologie.


L'impact est multiple : baisse de la motivation, augmentation du taux de turnover et même des risques pour la santé mentale des employés.


Les effets psychologiques sont graves, allant de l'anxiété à la dépression. Les employés peuvent se sentir attaqués, agressés et ridiculisés.


La performance et l'engagement des employés sont directement affectés, ce qui a un impact négatif sur la productivité de l'entreprise.


Parmi les facteurs contributifs, on note la culture organisationnelle et les pressions externes, notamment de la part de la direction dans les cas où "seul le résultat compte", se positionnant ainsi très loin des pratiques visant à améliorer la qualité de vie au travail.


Solutions et Perspectives


Stratégies pour identifier et prévenir le management toxique


Il est crucial de repérer les personnalités dangereuses et difficiles au sein de l'organisation. Des outils psychométriques et des évaluations de la personnalité peuvent être utilisés pour identifier ces individus avant qu'ils ne causent des dommages irréparables.


Comprendre les causes sous-jacentes


L'origine de la dérive managériale pourrait se trouver dans la solitude des managers et dans l'injonction d'une direction pour qui "seul le résultat compte". Il est donc essentiel de créer un environnement où les managers se sentent soutenus et guidés, plutôt que isolés et sous pression.


Priorité à l'ambiance de travail


Faire de l'ambiance de travail la priorité du management non seulement éradiquera ces dérives mais est surtout la seule voie pour permettre à toute organisation de mener son projet à long terme. Cela implique une formation continue des managers, des évaluations régulières de l'ambiance de travail et une communication ouverte entre les employés et la direction.


Modèles managériaux alternatifs


La CFDT, par exemple, soutient des modèles managériaux alternatifs qui sont possibles grâce à un dialogue social de qualité. Ces modèles peuvent servir de base pour développer des pratiques plus saines et plus efficaces en matière de management.



Il est impératif pour les organisations de prendre des mesures proactives pour combattre le management brutal et toxique. Cela passe par l'investissement dans la formation des managers, la mise en place de mécanismes de détection précoce et le développement d'un dialogue social de qualité. Le coût de l'inaction est trop élevé, tant en termes de bien-être des employés que de performance organisationnelle.



Sources / Aller plus loin :



333 vues

Comments


bottom of page