top of page

Pourquoi je n'ai pas envie de retourner au travail ?


pas envie de retourner travailler

Ah, le retour au travail... Que ce soit après les vacances, un arrêt maladie, un congé sans solde ou un congé maternité, il semble qu'une certaine réticence à reprendre le chemin du bureau soit universelle.


Pourquoi donc cette idée nous donne-t-elle envie de courir nous cacher sous les couettes ?


Quand le retour au travail sonne comme une punition


Pourquoi diable le retour au travail semble-t-il si pénible ?


  1. Choc des réalités : Le passage du "mode relax" au "mode productif" est un véritable choc des cultures.

  2. Pression et attentes : La montagne de tâches qui s'accumule pendant notre absence peut ressembler à une mauvaise blague.

  3. Perte de routine bien-être : Au travail, les rituels de soin de soi prennent souvent le banc de touche.


Imaginez que vous êtes un artiste qui doit soudainement troquer sa palette pour une calculatrice.


C’est abrupt, non ?


Eh bien, c'est à peu près la sensation que l'on ressent lorsqu'on doit délaisser les douces routines de nos jours de repos pour les cadences infernales du monde professionnel.


On pourrait presque se sentir trahi par notre propre agenda.


Une montagne d'email, vraiment ?


Qui n'a pas ouvert son ordinateur, après un temps d'absence, pour découvrir un Everest de courriels non lus ?


Et là, subitement, retourner à l'âge de pierre semble une option raisonnable.


L'impératif de répondre à tout, et vite, est une absurdité moderne à laquelle nous nous soumettons avec un enthousiasme douteux.


La pression du retour, quel sport !


Le premier jour de retour, on s’attend à ce que vous soyez 100% opérationnel, comme si vous n'aviez jamais quitté votre poste.


Comme si la reprise était un sprint et non une phase d'acclimatation.


L'idée même peut provoquer une envie soudaine de reconversion en ermite.



Oh, la perte de nos petits rituels


À la maison, vous aviez peut-être instauré des rituels pour vous équilibrer : méditation, journées pyjama, ou promenades longues et pensives.


Au bureau ?


Bonne chance pour trouver un moment pour respirer entre deux réunions.


La transition peut parfois ressembler à un échange de votre tasse de thé contre un gobelet de café brûlant – littéralement et métaphoriquement.


Alors, que faire ?


Plutôt que de contempler ces retours avec horreur, si on les redéfinissait ?


Peut-être en instaurant dès le retour des rituels plaisants, en gardant un pied dans notre monde de congé le temps de reprendre le rythme, ou simplement, en ralentissant un peu la cadence.


La réintégration ne doit pas être un plongeon dans l'eau glacée, mais plutôt une réacclimatation progressive, avec style et impertinence.


Et pour ceux parmi nous qui ressentent plus qu'une simple réticence à retourner travailler, peut-être est-il temps d'interroger plus profondément nos motivations professionnelles.

Si chaque fin de congé se ressent comme un dimanche soir perpétuel, où l'angoisse règne et le désir de fuir le bureau devient une constante, il se pourrait qu'un changement plus radical soit nécessaire.


Envisager un changement professionnel


Écouter son intuition


Il est vital d'écouter ces signaux internes qui pourraient suggérer qu'un changement est nécessaire.


Plutôt que de les étouffer sous des excuses ou une acceptation résignée, pourquoi ne pas les explorer ?


Un bilan de compétences peut être un excellent départ pour comprendre où nos véritables passions et talents résident.


Une fois cette introspection faite, il est temps de penser à la transition. Le changement peut être intimidant, mais il est souvent aussi libérateur.


Que ce soit un ajustement dans votre poste actuel, un changement de carrière complet, ou même une formation pour acquérir de nouvelles compétences, chaque pas est un pas vers un travail qui pourrait non seulement vous convenir mais vous passionner.


Pour ceux d'entre vous qui ressentent ce besoin de changement, ne laissez pas la peur ou l'inertie vous retenir.


Le monde du travail évolue constamment, et trouver un chemin qui résonne vraiment avec vos aspirations personnelles est non seulement possible, mais essentiel pour votre épanouissement.


En fin de compte, si le retour au travail vous pèse trop lourdement, il se pourrait que ce soit le moment de réfléchir à une adaptation, à quelques changements ou à un nouveau départ.


La réticence peut être un puissant message de votre intuition, vous invitant à rechercher un rôle plus aligné avec vos passions et vos valeurs.


N'ayez pas peur d'explorer ces sentiments et de considérer ce qu'ils pourraient signifier pour votre avenir professionnel.

13 vues

コメント


bottom of page