top of page
  • Photo du rédacteurRH Talents

L'astroturfing et ses impacts sur la société


astrosurfing

L'astroturfing, une pratique de désinformation et de manipulation, évolue continuellement à mesure que la technologie et les réseaux sociaux progressent.


Il s'agit d'une stratégie visant à créer l'illusion d'un soutien populaire ou d'un mouvement spontané pour une cause, alors qu'en réalité, cette perception est soigneusement orchestrée par des groupes d'intérêt à des fins politiques, économiques, idéologiques ou commerciales.


Historiquement, le terme « astroturfing » est apparu pour la première fois aux États-Unis en 1986, lorsque le sénateur démocrate Lloyd Bentsen a été la cible de nombreux courriers d'expéditeurs fictifs, une stratégie mise en place par des compagnies d'assurance pour protéger leurs intérêts. Aujourd'hui, les techniques d'astroturfing sont devenues plus sophistiquées et difficiles à identifier, en grande partie grâce à l'utilisation accrue de la technologie et des médias sociaux.


L'utilisation de bots et de comptes compromis pour créer de faux profils en ligne et renforcer artificiellement l'engagement sur les réseaux sociaux est devenue monnaie courante. Bien que cette méthode puisse être efficace pour diffuser un message, elle peut également nuire à la réputation d'une marque et entraîner une méfiance du public.



Voici quelques exemples marquants :


  1. Samsung contre HTC: En 2013, Samsung a été impliqué dans une campagne d'astroturfing contre HTC. Des étudiants taïwanais ont été payés pour publier en ligne des messages négatifs sur les produits de HTC, tout en vantant ceux de Samsung. Cette manœuvre visait à influencer l'opinion publique et les choix des consommateurs en faveur de Samsung, mais a fini par nuire à sa réputation lorsque la pratique a été découverte​​.

  2. Uber et le Hashtag #laissez-lestravaillez: En 2016, Uber a utilisé le hashtag « #laissez-lestravaillez » dans une campagne qui semblait être une manifestation spontanée de soutien de la part des conducteurs et des utilisateurs. Cependant, cette campagne était en réalité orchestrée par l'entreprise elle-même dans le but de défendre son modèle économique face à la réglementation et aux critiques​​.

  3. L'astroturfing en politique: Les exemples politiques d'astroturfing sont nombreux. Par exemple, lors de l'élection présidentielle américaine de 2016, Cambridge Analytica a utilisé des données recueillies sur Facebook pour cibler les électeurs avec des publicités politiques personnalisées, influençant potentiellement l'opinion publique et le résultat des élections​​.

  4. La Chine et l'Armée Numérique: En Chine, le « Parti des 50 centimes » est un groupe créé par le gouvernement chinois composé de fonctionnaires chargés de publier des messages pro-gouvernementaux sur les réseaux sociaux. Cette armée numérique vise à influencer l'opinion publique en faveur du Parti Communiste Chinois, en créant l'illusion d'un soutien populaire massif​​.

  5. Astroturfing commercial: Dans le domaine commercial, l'astroturfing est souvent utilisé pour fausser les avis en ligne sur des produits ou des services. Des entreprises comme Amazon ont dû mettre en place des systèmes pour identifier et corriger les fausses évaluations, car de telles pratiques peuvent induire les consommateurs en erreur et fausser la concurrence​​.




Les entreprises et les individus doivent rester vigilants face aux campagnes d'astroturfing, en diversifiant leurs sources d'information et en étant attentifs aux messages systématiques produits par les réseaux sociaux. Cette sensibilisation permettra de mieux comprendre les enjeux de l'astroturfing et d'éviter d'être influencés par ces tactiques de désinformation.


Sources - Aller plus loin :



9 vues
bottom of page