top of page

La grossophobie en entreprise


Grossophobie en entreprise

La grossophobie est une forme de discrimination qui cible les personnes en surpoids ou obèses.


Bien que ce phénomène soit de plus en plus reconnu dans la société, il demeure largement sous-estimé dans le milieu professionnel.


La grossophobie est souvent considérée comme une sous-catégorie de la discrimination fondée sur l'apparence physique, elle-même interdite par le Code du travail en France.


Cependant, cette classification peut minimiser l'impact de la grossophobie et la rendre difficile à identifier et à combattre.


Les politiques de diversité en entreprise


Les entreprises ont généralement des politiques de diversité qui visent à promouvoir l'égalité des chances et à lutter contre toutes formes de discrimination. Toutefois, la grossophobie est rarement prise en compte de manière explicite dans ces politiques.


Selon Chloé Torcol, Chargée de la mobilisation au sein de l'Association Française des Managers de la Diversité (AFMD), la grossophobie est encore peu abordée dans les politiques de diversité des entreprises. Ce manque d'attention peut contribuer à perpétuer les stéréotypes et les préjugés, rendant ainsi les personnes en surpoids ou obèses plus vulnérables aux discriminations.


Les défis juridiques


Le cadre législatif en France n'est pas suffisamment clair en ce qui concerne la discrimination fondée sur le poids. Bien que le Code du travail interdise toute forme de discrimination basée sur l'apparence physique, la grossophobie n'est pas explicitement mentionnée.

Cette lacune législative rend difficile pour les victimes de prouver qu'elles ont été discriminées en raison de leur poids. De plus, la notion de surpoids est subjective et varie en fonction des cultures, des milieux sociaux et des pays, ce qui complique encore plus la tâche de légiférer sur ce sujet.


Les conséquences sur la carrière


L'étiquetage social et ses répercussions


L'un des aspects les plus préjudiciables de la grossophobie en entreprise est l'étiquetage social. Les personnes en surpoids ou obèses sont souvent réduites à des stéréotypes qui peuvent entraver leur progression professionnelle. Par exemple, elles peuvent être perçues comme moins sérieuses ou moins compétentes, ce qui peut les exclure de postes de responsabilité ou de leadership.


Le plafond de verre invisible


Ce type de discrimination crée un "plafond de verre" invisible mais bien réel pour les personnes en surpoids ou obèses. Les opportunités de promotion ou d'avancement peuvent leur être systématiquement refusées, non en raison de leur compétence ou de leur expérience, mais à cause de préjugés liés à leur apparence physique. Les postes de haut niveau sont souvent réservés à ceux qui correspondent à un certain "moule", excluant de facto ceux qui ne s'y conforment pas.


Les microagressions au quotidien


Au-delà des obstacles à la progression de carrière, la grossophobie peut également se manifester sous forme de microagressions quotidiennes. Des commentaires déplacés ou des blagues inappropriées de la part des collègues peuvent contribuer à un environnement de travail hostile. Ces microagressions, bien que souvent considérées comme "mineures", peuvent avoir un impact cumulatif significatif sur le bien-être et la santé mentale de la personne concernée.


L'impact sur la performance et le bien-être


Les conséquences de la grossophobie ne se limitent pas à la carrière; elles peuvent également affecter la performance et le bien-être général de l'individu. Le stress constant de devoir prouver sa valeur ou de combattre des stéréotypes peut entraîner une baisse de la productivité, un épuisement professionnel et même des problèmes de santé à long terme.






La grossophobie en entreprise est un phénomène complexe et multidimensionnel qui mérite une attention sérieuse.


Bien que souvent négligée dans les politiques de diversité des entreprises et dans le cadre législatif, cette forme de discrimination a des conséquences profondes sur la carrière, le bien-être et les revenus des personnes concernées.


D'une part, il est impératif de revoir les politiques de diversité en entreprise pour y intégrer explicitement la lutte contre la grossophobie.


D'autre part, le cadre législatif doit être clarifié et renforcé pour permettre aux victimes de discrimination basée sur le poids de se défendre efficacement.


Enfin, une prise de conscience collective est nécessaire pour éliminer les stéréotypes et les préjugés qui alimentent cette forme de discrimination.


La grossophobie n'est pas seulement un problème individuel; elle est le reflet d'un problème sociétal plus large qui nécessite une réponse coordonnée de la part des entreprises, des législateurs et de la société dans son ensemble.


Sources / Aller plus loin :


15 vues

Comments


bottom of page